Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 06:58
3415052800_3b7e84520d.jpgJe vais encore une fois critiquer le gouvernement, mais en ce moment que ce soit sur l'identité nationale, la taxe carbone ou la burqa, ils sont complètement à côté de la plaque.

Dimanche, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand proposait d'interdire aux femmes portant la burqa la nationalité française.

Et pour les Françaises qui la portent, il propose quoi ?

Par ailleurs, dans un sondage paru fort à propos, on découvre que 57 à 74% des Français (selon différentes sources) sont favorables à une loi interdisant le port de la burqa.

Et alors, une fois que cette loi sera votée, qu'est-ce qui va changer ?

Les Français verront moins de femmes portant la burka. Certes. Ce n'est pas pour autant que la laïcité dans la République Française sera réaffirmée.

Il sera beau le résultat obtenu : ces femmes portant la burka resteront enfermées chez elle.

Si c'est ce résultat que veulent les parlementaires et les Français, je ne m'y associe pas.


Les gouvernements qui se sont succédés ont trop souvent fermé les yeux devant la montée des intégrismes religieux.

Encore une fois, c'est en éduquant et en prévenant qu'on peut arriver à corriger l'orientation, pas en réprimant.

J'avais déjà évoqué la burqa au moment où André Gérin avait demandé la commission d'enquête.

http://fleche.over-blog.com/article-32955802-6.html#c
http://fleche.over-blog.com/article-32802081.html
Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:51
4149354505_b20f9f57b5.jpgA lire les titres de la presse, Ségolène Royal a une nouvelle fois mis un coup de pied dans la fourmilière.

Elle affole les milieux de la presse et les bien-pensants de la politique telle Marielle de Sarnez.

Ils disent tous à peu près pareil en grand nombre :
Pour Ouest-France : Ségolène Royal débauche une partie du MoDem
Pour les Echos : Ségolène Royal ravive la polémique
Pour France-Soir : Ségolène Royal ratisse le terrain écologiste

Peu de titres parlent de rassemblement.

Quand on cherche, on en trouve quand même quelques uns :

Le JDD : L'union fait la force de Royal
France-Info : Ségolène Royal rassemble en Poitou-Charentes

Pourquoi un tel empressement médiatique à critiquer ce rassemblement dès le 1er tour ?

Quant à Marielle de Sarnez, elle aurait mieux fait de se taire, car les candidats MoDem qui sont allés rejoindre Ségolène Royal mettent en pratique le message de François Bayrou "Une autre politique est possible".


Si Mme Royal réussit à faire venir les Verts et le MoDem sur la liste avant le 1er tour, ça veut dire également que le bilan est positif ; sinon, je ne vois pas pourquoi des candidats iraient au suicide politique.

On peut peut-être accorder un peu de bon sens aux candidats qui sont allés la rejoindre.

Enfin, sur le fond, ça veut dire que les candidats Verts et MoDem qui sont allés rejoindre Mme Royal sont d'accord avec le programme.

Ca me paraît nettement plus intéressant que les arrangements entre les deux tours.

A l'instar de Mme Royal, Jean-Jack Queyranne en Rhône-Alpes aura sur sa liste et donc avec lui, Hélène Blanchard, Vice-Présidente des Verts au conseil régional.
Ca veut dire quoi ?
Encore une fois, que le bilan est positif et qu'il est également plus intéressant en Rhône-Alpes de partir avec un programme sur lequel on est d'accord dès le 1er tour.


Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 08:58
4268391779_84d7231831.jpgLa côte de popularité de Martine Aubry monte régulièrement.

Ces derniers temps elle se retrouve être une des personnalités les plus populaires de gauche aux côtés de DSK.

Et pourtant, après le congrès de Reims et l'élection au poste de 1er secrétaire du parti, la partie était difficile.

Il y a aussi quelques personnalités qui ont le don de se discréditer au plan national. Ségolène Royal sur le national est en perte de vitesse, Vincent Peillon avec son coup d'éclat de jeudi perd en hauteur, DSK est à l'étranger ...

Martine Aubry cultive l'image de affiche--lectorale-mitterrand.jpg

C'est une stratégie qui peut s'avérer payante d'autant que certains commencent à l'appeler la "Merkel de gauche" c'est donc lui reconnaître force, envergure et stature.

Il est vrai qu'elle est à des lieux du clinquant et du "people". Il est vrai également que ça fait du bien d'entendre parler de "valeurs". La politique se base bien sur des valeurs pour mettre un programmme en place.

Martine Aubry a trouvé son chemin, sa place en affichant simplicité et naturel.

Au niveau de l'image, les Français ne sont pas attirés par le "bling bling". Elle représente l'opposé de ces manières.

Que le PS atteigne ce challenge de l'impossible à savoir 22 régions sur 22 ou non, je pense Martine Aubry sera effectivement la mieux placée pour faire face à N. Sarkozy en 2012 Edit : au PS.

Photo : http://www.flickr.com/photos/54662907@N00/4268391779



Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 07:44
M. Sarkozy, lorsqu'il parle aux Français, (la prochaine fois c'est le 25 janvier sur TF1, passez sur une autre chaîne), pourrait être comparé à Ray Ventura qui nous chantait "Tout va très bien Madame la Marquise".

Or, quand on regarde la page Actualités de Google ; que voit-on ?

Police : le malaise monte dans le JDD

La grogne des magistrats enfle contre Nicolas Sarkozy, dépêche de l'AFP

Ces deux titres m'ont interpelée car lorsque la magistrature et la police se mettent à grogner, rien ne va plus.

Ils continuent de nous dire au gouvernement qu'ils tiennent bien la barre, que la France résiste mieux à la crise, mais les Français ne sont pas si bêtes, on l'a vu avec le vaccin commandé à 94 millions de doses.

Après la santé, l'éducation, la petite enfance, le travail de sape des services publics continue.

Concernant la Justice, c'est son indépendance qui est en jeu, et c'est très grave.

Est-ce que ça va durer encore longtemps ?

Pensez-vous que les Français vont tenir comme ça encore deux ans ?


Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 17:26

VOILA, j'ai pris cet article chez ma cop'Cib  

"A FAIRE TOURNER POUR DECLENCHER UN BUZZ

La nouvelle est tombée aujourd'hui : Nicolas Sarkozy s'invite toute une soirée sur TF1, le 25 janvier.

Face à la seule Laurence Ferrari, connue pour sa pugnacité naturelle et son long combat contre les pressions élyséennes afin d'arracher le JT de la première chaîne, le président viendra "faire de la pédagogie" sur les différents sujets de son agenda médiatique.

Suivra une séquence "le président et son peuple" durant laquelle Nicolas Sarkozy discutera avec 10 Français de leurs problèmes de la vie quotidienne, aux côtés de Jean-Pierre Pernaut. Ce fin analyste de la vie politique française, lui aussi réputé pour son peu de complaisance vis-à-vis du pouvoir, aura à coeur de préparer cette émission en choisissant des Français particulièrement pertinents, critiques et percutants. Il fera de cet échange, n'en doutons pas, un beau moment de vérité pendant lequel le chef de l'Etat rendra des comptes au peuple français sur son bilan.

Nous remercions TF1 d'offrir au pays ce bel exercice de démocratie. Nous admettons qu'il risque d'être un peu rude pour le président, mais cela ne nous étonne nullement de la part de cette chaîne de télévision : les médias français ne sont-ils pas les plus libres et les plus pugnaces du monde ?

Le 25 janvier, un jour d'où sortiront grandis, une nouvelle fois, la démocratie et les médias ! Merci TF1.

Cet article est naturellement ironique. Face à cette grave dérive anti-démocratique, nous vous incitons à le diffuser au maximum autour de vous, et au plus tôt, afin de créer un buzz anti-soirée du 25 janvier. Refusons de voir la démocratie bafouée ainsi !"



Sources : Agoravox, Le Vrai Debat


 








Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 15:29
L'objectif annoncé et ambitionné par les Verts, pour les régionales 2010, est de prendre au moins la tête des régions Ile-de-France et Rhône-Alpes, il faut dire que les têtes de liste sont attrayantes.

On peut reprocher beaucoup de choses aux dirigeants régionaux PS, mais pas d'être de mauvais gestionnaires, ni d'oublier de prendre en compte la dimension écologiste.

Au cas où les écologistes Verts ou Europe Ecologie, je ne sais plus trop comment ils s'appellent, ne l'auraient pas remarqué, il est intéressant de leur dire que les élus socialistes des régions françaises n'ont pas attendu après les élus écologistes pour avancer sur le terrain du développement durable, de la protection de l'environnement et sur les transports.

Et puis, on peut être soit de gauche soit de droite et être écologiste, aussi être écologiste en soi ne  place pas sur l'échiquier politique traditionnel.

En terme de projet de société, où en sont-ils ?

Quel est leur programme en matière d'éducation,d'enseignement supérieur, de solidarité, d'insertion économique, de culture ... ?

A l'échelon national, quelles sont leurs orientations en matière de politique étrangère, de défense, ... ?

Enfin, si l'objectif des écologistes est de "battre la droite" ce qui ne constitue pas un programme, il ne faut pas se tromper d'adversaire.

A force de tirer sur PS sans le dire clairement, ne vont-ils pas se tirer une balle dans le pied ?

Quel intérêt y aura-t-il à porter son vote ailleurs que sur les élus sortants sachant qu'ils ont oeuvré concrètement dans les domaines de prédilections des Verts ?

Pour ce qui me concerne : aucun.






Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 08:30
Je vais visiter régulièrement chez Sylvie dont j'apprécie la verve et l'engagement.

En visite hier, je découvre la lettre ouverte de M. Baubérot à M. Sarkozy.

Elle est assez longue, mais elle mérite réellement une lecture attentive.



Lettre ouverte de Mouloud Baubérot à Nicolas Sarkozy
 
Cher Nicolas, Mon cher compatriote,
 
Tu as écrit une tribune dans Le Monde (9 décembre) qui a retenu toute mon attention. En effet, tu t’adresse à tes « compatriotes musulmans », et c’est mon cas, moi Mouloud Baubérot, frère siamois de celui qui tient ce blog.
Comme une lettre ne doit pas rester sans réponse, alors j’ai décidé, à mon tour de t’écrire. Après tout, toi aussi tu es mon « compatriote ». Et puis, comme je suis professeur d’histoire en terminale, j’ai l’habitude de corriger des copies.
 
Nous allons le voir, il y a plein de belles idées dans ta lettre, et je vais pouvoir te citer souvent.
Mais tu t’as commis une légère erreur de perspective, qui gâche un peu ton propos. Et comme cela vous concerne en particulier ton frère siamois et toi, permets moi de la rectifier.
 
Avant, par politesse, il faut que je me présente très brièvement. Ma famille provient de Constantine, ville française depuis 1837 et chef lieu d’un département français depuis 1848. Nous sommes donc d’anciens Français.
D’autres nous ont rejoint peu de temps après et sont devenus Français, en 1860, tel les Niçois et les Savoyards.[2] Nous avons intégré volontiers ces "nouveaux arrivants" et avons ajouté la pizza à nos coutumes alimentaires.
Et au siècle suivant, bien d’autres encore sont venus, puisqu’il paraît qu’un quart des Français ont au moins un grand parent « étranger ».
 
Certains « arrivaient » de l’Europe centrale, bien différente de notre civilisation méditerranéenne. Mais, comme tu l’écris très bien, nous sommes très « accueillants », nous autres.
Alors nous avons donc accueilli parmi eux, un certain Paul Sarkozy de Nagy-Bosca, qui fuyait l’avancée de l’Armée Rouge en 1944.
Nous sommes tellement « accueillants » que nous avons fait de son fils, ton frère siamois, immigré de la seconde génération, un Président de notre belle République.
Comment être plus accueillants ?
 
Mais faudrait quand même pas tout confondre : entre lui et moi vois-tu, c’est moi qui accueille, et lui qui est accueilli. Ne l’oublie pas.
 
Ceci précisé, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris :
Moi, Mouloud, l’accueillant, j’offre à ton frère siamois et à toi-même, « la reconnaissance de ce que l’autre peut lui apporter ». Mais je demande, à « celui qui arrive,  le respect de ce qui était là avant vous »
Et, je vais y revenir, quand les Sarkozy sont devenus Français, le ciel de Paris s’ornait d’une Grande Mosquée, avec un beau minaret.
 
Je suis d’accord, moi Mouloud qui t’accueille, je dois te faire « l’offre de partager (mon) héritage, (mon) histoire [y compris en classe de terminale], (ma) civilisation), (mon) art de vivre. »
Tiens, je t’invite volontiers à venir manger un couscous avec moi.
 
Mais, naturellement, toi « qui arrive », ou toi dont c’est juste le père qui est arrivé, je te demande, comme tu l’écris toi-même, d’avoir « la volonté de (t)’inscrire sans brutalité, comme naturellement, dans cette société que (tu vas) contribuer à transformer, dans cette histoire que (tu vas) désormais contribuer à écrire. »
 
« Sans brutalité » : tu as bien raison, c’est important ça.
Nous, anciens Français, nous ne jouons pas au matamore, aux « tu causes tu causes, c’est tout ce que tu sais faire » ; nous n’aimons pas trop tout ce qui est « bling-bling ». Nous aimons, tu le soulignes, « l’humble discrétion » et nous comptons sur toi pour être exemplaire dans ce domaine. Nous comptons sur toi, pour, comme tu affirmes que cela doit être le cas des « nouveaux arrivants », de te « garder de toute ostentation et de toute provocation ».

Car, toi dont le père a fui le totalitarisme, tu dois être bien « conscient de la chance que (tu as) de vivre sur une terre de liberté ». Et cela te donne le devoir de n'en supprimer aucune. Or, quand j’apprends certaines de tes décisions, je suis inquiet à ce sujet.
 
Contrairement à moi, puisque tu n’es en France que depuis une seule génération, tu as encore beaucoup de choses à apprendre quant aux « valeurs de la République (qui) sont partie intégrante de notre identité nationale ».
Vu ta fonction, il faut que tu l’apprennes vite car « tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l’échec. »
Mais, je ne suis pas inquiet : tu es très doué
Donc, il suffit que je te précise un peu les choses, notamment sur la laïcité dont je parle souvent à mes élèves dans mes cours de terminale, et tu obtiendras une brillante note.
 
D’abord, la laïcité, ce n’est nullement « la séparation du temporel et du spirituel » comme tu l’écris.
Cette expression, elle fleure le Moyen Age, la société de chrétienté, bref l’exact contraire de la société laïque.
Comme tu as publié ta tribune le 9 décembre, jour anniversaire de la « séparation des Eglises et de l’Etat », ta formule est particulièrement malheureuse.
Le « spirituel » et le « temporel », ce sont des notions théologiques, et cela connotait des pouvoirs.
La lutte de l’Empereur et du Pape, c’était la lutte du « pouvoir temporel » pour s’imposer face au « pouvoir spirituel ». Deux souverainetés.
En laïcité, seul « le peuple » est souverain et, en conséquence,  le seul « pouvoir » est le pouvoir politique qui émane de lui. Le pouvoir, écrit Max Weber, a « le monopole de la violence légitime » : il peut réprimer par la loi.
La religion n’est pas sur le même plan. Et peut avoir, elle, autorité, si l'on est convaincu de sa validité.
Mais elle ne doit pas disposer de pouvoir.

Bon, la première leçon étant apprise, passons à la seconde.
Elle concerne aussi la laïcité.
Tu fais preuve d'une curieuse obsession des minarets et tu sembles assez ignorant à ce sujet.
Pour être concret, je vais te raconter l’histoire de France en la reliant à ma propre histoire d’ancien Français, du temps où toi, tu ne l’étais pas encore.
Pendant la guerre 1914-1918, mon arrière grand-père est mort au front, comme, malheureusement, beaucoup de Français, de diverses régions : Algérie, Savoie, ou Limousin, « petite patrie » de mon frère siamois.
Mais si je te raconte cela, ce n’est pas pour me cantonner dans la petite histoire, celle de ma famille, c’est pour rappeler l’Histoire tout court.
Car nous avons été environ 100000, oui cent mille, musulmans a mourir ou a être blessés au combat pour la France.
Nous étions déjà tellement « arrivés » en France, que nous y sommes morts !
Et que les « tirailleurs maghrébins (…) se forgèrent lors de cette guerre la réputation de troupe d’assaut par excellence »[3]
Ces combats avaient lieu dans cette partie de la France appelée « métropole ». Ma famille y était venue, à cette occasion, et elle y est restée. A Paris, précisément.
Comme nous commencions à être assez nombreux, et provenant, outre la France, de différents pays, la République laïque a eu une très bonne idée : construire une mosquée, avec un beau minaret bien sûr.
Elle avait décidé, en 1905, de « garantir le libre exercice du culte » (Article I de la loi de séparation).
« Garantir », c’est plus que respecter. C’est prendre les dispositions nécessaires pour assurer son bon fonctionnement.
 
Pourquoi passes-tu tant de temps, dans ton texte, à nous parler des minarets ?
Cela n’a vraiment pas été un problème. Bien au contraire.
Et pourtant, ils étaient très laïques, tu sais, plus laïques que toi, mon cher chanoine, les rad’soc (radicaux-socialistes), les Edouard Herriot, ou Léon Bourgeois (un des « pères » de la morale laïque) qui ont pris la décision de consacrer des fonds publics à la construction de cette mosquée, de ce minaret.
 
Tu sais, j’aime bien fréquenter les bibliothèques. J’y ai trouvé un ouvrage d’un historien qui retrace l’histoire de cette construction. Et c’est fort intéressant.
« Il est a remarquer, écrit son auteur, Alain Boyer, que personne n’a soulevé à l’époque le problème de la compatibilité de cette subvention avec l’article 2 de la loi de 1905, concernant la séparation des Eglises et de l’Etat qui dispose la République ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte ; il aurait pu d’ailleurs être répondu que l’Etat ne finançait que la partie culturelle, l’institut, et non pas la mosquée proprement dite, c'est-à-dire le lieu de culte. »[4]
 
« Il aurait pu être répondu» :
Donc c’est plus tard que l’on a justifié ainsi les subventions de l’Etat et de la ville de Paris. Sur le moment, on s’est contenté de trouver cette construction nullement incompatible avec la loi de séparation.
Tellement peu incompatible que non seulement elle n’a pas été évoquée, mais que le rapport de la Commission des finances présenté par Herriot (en 1920) évoque explicitement la mosquée en même temps que la bibliothèque et la salle de conférences.
« Le financement d’un lieu de culte par la République, précise l’historien M. Renard, fut donc voté en toute conscience, malgré la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. On parla surtout de la reconnaissance de la France pour l’indéfectible loyauté de ses fils musulmans. »[5]

Comment conciliait-on cela avec la loi de 1905 ? On en est réduit à des suppositions.
Une me semble fort plausible, on a raisonné par analogie : en effet la conséquence de l’article 1 de la loi de 1905, de sa garantie du libre exercice des cultes avait été double :
-         d’une part la mise à disposition gracieuse (donc manque à gagner par absence de loyer!) des édifices du culte existants en 1905 et propriété publique (des milliers et des milliers !), mise à dispostion aux religions correspondantes à ces édifices (et on y a ajouté presque tout de suite le droit de faire des réparations sur fonds publics) ;
-         d’autre part, la possibilité (prévue dans l’article 2 lui-même) de payer des aumôniers pour garantir le libre exercice du culte dans les lieux clos : hôpitaux, prisons, armée, internats des lycées,…
 
On s’est dit : étant donné tout ce que l’on consent financièrement pour garantir l’exercice des cultes catholique, juif, protestant, c’est bien le moins de donner des subventions publiques pour une Grande mosquée et son minaret.
D’ailleurs le père de la loi de 1905 Aristide Briand avait dit à son propos : « En cas de silence des textes ou de doute sur leur portée, c’est la solution libérale qui sera la plus conforme à la pensée du législateur. »
 
De plus, et je vais t’étonner Nicolas, les laïques, ils aimaient bien les minarets. Lors de la détermination de la qibla (direction de La Mecque), en mars 1922, le représentant du gouvernement, Maurice Colrat, a prononcé un très beau discours. Il a déclaré notamment:
« Quand s’érigera, au dessus des toits de la ville, le minaret que vous allez construire, il montera vers le beau ciel de l’Ile de  France qu’une prière de plus, dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront point jalouses. »
Et tous les dirigeants et militants laïques présents l’ont chaleureusement applaudi.

Ils étaient comme cela les laïques : ils assumaient, mais ne voulaient pas « valoriser » les « racines chrétiennes de la France ». Ils estimaient, au contraire, que le pluralisme religieux faisait partie de son histoire, de son identité nationale laïque. Et plus il y avait de prières différentes, plus ils étaient contents.
 
Le 15 juillet 1926, la grande mosquée a été inaugurée en présence de ton prédécesseur, Gaston Doumergue, le président de la République.
 
J’ai plein d’autres choses à t’écrire à propos de ton discours. Mais la bonne pédagogie veut que l’on ne cherche pas à en dire trop en une seule fois.
Pour le moment, assimile bien ces deux premières leçons.
Ecris nous vite une seconde tribune qui rectifie le tir.
Et on reviendra ensuite sur le « communautarisme » notamment, car la (en un seul mot ?) il y a aussi quelques petites choses à reprendre.
 
Ton cher compatriote
Mouloud Baubérot



http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/archive/2009/12/14/la-lettre-de-mouloud-2eme-edition.html

Il n'y a rien à ajouter à une telle lettre. On peut observer et regretter qu'en matière de tolérance et d'humanisme, on régresse.

Edit
M. Baubérot a édité une 2ème version de sa lettre où il a rectifié quelques imprécisions. Je vous invite à aller sur le lien ci-dessus pour lire la 2ème version.
Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 08:12
francem.jpgLes régionales approchant puisque nous irons voter les 14 et 21 mars prochains, les critiques, polémiques et tutti quanti se déchaînent.

Elles n'apportent strictement rien au débat si ce n'est de montrer un peu plus que ceux qui nous gouvernent n'hésitent pas à râcler les bas fonds de la politique politicienne, à faire dans la provocation sans lien avec les compétences régionales.
Nicolas link
dans un billet du 9 janvier parle de Valérie Pécresse, il y en aura d'autres...

Il est à noter que l'UMP a envoyé des poids lourds pour essayer de barrer la route au PS sur ces régionales 2010.

Valérie Pécresse en Ile de France, Bruno Le Maire pour faire face à Alain Le Vern en Haute Normandie, Dominique Bussereau face à Ségolène Royal et Xavier Darcos face à Alain Rousset en Aquitaine.


Ils ont le goût du risque ...Un aperçu de quelques têtes d'affiches PS/UMP/VERTS/FN


La taxe carbone, la grippe A et ses 94 millions de doses commandées, la retraite qui s'éloigne, le chômage en forte augmentation, le débat sur l'Identité Nationale complètement inopportun, quelques sujets de mécontentement pour le commun des mortels que nous sommes.

Par ailleurs, on sait que les socialistes sont de bons gestionnaires locaux, pourquoi irait-on confier à d'autres la gestion de la proximité ?

Les Français ne sont quand même pas si bête, ce n'est pas par les coups bas que l'UMP sortira grandi de ces élections.

Il sera difficile toutefois pour l'opposition de faire mieux qu'en 2004 car rappelons-nous qu'elle est préside 22 régions sur 24. Le challenge est placé très haut.
Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 14:44
... la grippe A.

4132116004_110045bc49.jpgEt oui, l'offensive neige et verglas commence à se calmer, nous allons très rapidement entendre à nouveau parler de la grippe A et du vaccin, et on va probablement nous dire aussi que la grippe A est plus dangereuse que prévu, et patati et patata ...

N'oublions pas que 94 millions de doses ont été commandées, et peu de doses utilisées. Les Français n'étant pas si dupes. La propagande a été telle qu'elle a eu l'effet inverse. Les Français se sont méfiés. Tant mieux.

La ministre de la Santé nous dit qu'elle a résilié une commande de 50 millions de doses.

Peut-être, mais quelles indemnités pour les laboratoires à la clé ?

Et il reste quand même bien des millions de doses à écouler. Nous prendrait-on réellement pour des idiots ?

En pleine crise économique, fallait-il commander autant de doses de vaccin ?





Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 09:22


Salut l'artiste.

Le monde de la chanson voit partir un véritable artiste poète, déchiré et déchirant.

Il continuera de vivre dans nos têtes par ses chansons.




Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article