Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 15:43

Envie de parler d'autre chose aujourd'hui que de ceux qui nous gouvernent ou pas d'ailleurs !

Allez, pour changer un peu, je vous fais part d'une de mes recettes favorites pour la famille, il s'agit de pâtes aux oeufs très alsaciennes, appelées knepfles ou spaetzles car je ne sais pas exactement ce que je fais

Je ne sais donc pas si j'utilise la recette traditionnelle et laquelle, en fait peu importe puisque ça nous plait.

Alors voilà, vous prenez 300 g de farine T55, 3 oeufs, un peu de lait, un peu d'eau et un peu de sel.

Mettez la farine dans un saladier, faites un puits et cassez les oeufs dans le puits.
Mélangez doucement et ajoutez doucement également de l'eau de façon à ce que la pâte devienne assez épaisse et lisse, mais pas liquide. Ajoutez un peu de lait mais sans rendre la pâte liquide. Salez.

La pâte sur une spatule doit glisser mais non couler.

Laissez reposer votre pâte pendant deux heures.

Faites chauffer de l'eau (une grande casserole) et prenez une petite planche à découper. Etalez votre pâte dessus et au-dessus de la casserole, faites tomber des morceaux de pâte. Peu importe leur forme.

Dès que les morceaux remontent, ils sont cuits. En Alsace, ils ont des passoires à gros trous spécifiques pour les knepfle.

Egouttez-les.

Faites-les revenir dans une poêle beurrée et servez chaud. Vous pouvez les servir avec une viande en sauce forestière, ou plus simplement avec une salade.

Voilà une recette qui ne vous aura pas dégarni votre porte-monnaie et qui est réconfortante pour un hiver qui traîne un peu en longueur.

Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 20:26

Des profiteroles, ça vous fait envie, si non, ne continuez pas la lecture.

Si vous n'avez pas les moyens en ce moment d'aller au restaurant grâce aux ponctions faites sur votre budget par le nano à talonnettes pour reprendre les mots
d'Hypos, je mets en ligne la recette des profiteroles.

Oui je sais je m'éloigne de la politique et de l'actualité mais ça reste de la cuisine !

Bref pour faire donc des profiteroles, il faut commencer par fabriquer une pâte à choux.

Vous mettez de l'eau et du beurre ensemble et porter à ébullition.
Ajoutez la farine d'un seul coup, arrêtez le feu et mélangez jusqu'à ce que le mélange se détache  de la casserole.

Ajoutez les oeufs un à un jusqu'à ce qu'ils soient complètement absorbés.

Une fois la pâte prête, déposez un peu de pâte à l'aide de deux cuillers ou d'une poche à douille et enfournez à four chaud 200° C pendant une vingtaine de minutes.

Laissez les refroidir après cuisson.

Pour le dessert, faites fondre du chocolat noir, ajoutez une bonne cuillère à soupe de crème fraîche et au choix soit un peu de cognac soit un soupçon de jus d'orange, selon vos convives.

Coupez les choux  en deux et mettez une boule de glace à la vanille.

Arrosez de chocolat chaud.

Pour se remonter le moral, quand l'ambiance est morose comme celle du moment, il est conseillé de manger du chocolat. Il y a du magnésium dans le chocolat.

C'est bon pour le moral !

Je laisse le soin  au
Faucon de nous dire ce qu'il faut boire avec !


Juste une précision, pour faire une pâte à choux il faut :
Pâte à choux :
125 g d'eau
50 g de beurre
1 pincée de sel
100 g de farine
2 œufs

(Je mets un peu plus de beurre dans la pâte environ 70 g)
Repost 0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 08:34
Je ne sais pas si vous aimez le vin, je sais,  ce n'est pas dans l'air du temps de dire qu'on aime le vin comme ce n'est pas dans l'air du temps de dire qu'on aime la vitesse.

Eh bien oui  ! J'aime boire un verre de vin, j'aime  les parfums développés par le vin, j'aime l'avoir en bouche ainsi que les arômes qui restent une fois que je l'ai bu.

Ce n'est pas pour autant que j'en bois beaucoup  !

Ceci dit, malgré tout ce que je vous ai raconté, il est bien rare maintenant que je retrouve tous ces plaisirs avec un seul vin. Et comme je n'en bois qu'un seul à la fois, je reste frustrée la plupart du temps.

Aujourd'hui,  soit le vin developpe des arômes de fruits rouges pour les vins rouges, amandes, noisettes ... pour les vins blancs et c'est un plaisir de le respirer, mais une fois en bouche, il ne tient pas ses promesses. Les arômes s'évaporent et ne vous laissent dans la bouche qu'un arôme si léger qu'il faut probablement avoir bien meilleur palais que le mien pour le savourer.
Et pourtant, je me souviens avoir bu certains bourgognes qui avaient toutes les qualités citées plus haut.

Mais voilà, le vin demande de l'attention, de l'amour, de veillir, donc d'immobiliser des capitaux, et du coup certains descendants de vignerons n'attendent pas. Ils le traitent rapidement ou encore mieux le vendent sur pied.

C'est ainsi que certains vins sont devenus insipides et que même au bout de 15 ans, la bouteille qui le contient est claire, sans trace de lie.

Les traitements que reçoivent le vin, les règlementations européennes et la commercialisation vers les populations américaines et asiatiques ont fait que le vin n'a plus le temps de vieillir, il faut qu'il rapporte de l'argent et rapidement.
Oui mais voilà, au travers de ce parcours, il a perdu ses qualités.
Repost 0