Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 13:21

Je viens de recevoir un e-mail et je vous donne en lecture humoristique ces extraits.

 

Chez le crémier :

     1969 :
Tu vas chercher du lait chez le crémier qui te dit bonjour, avec ton bidon en alu, et tu prends du beurre, fait avec du lait de vache, coupé à la motte. Puis tu demandes une douzaine d'oeufs qu'il sort d'un grand compotier en verre. Tu paies avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil. Le tout a demandé 10 minutes.

     2009 :
Tu prends un caddie de merde dont une roue est coincée et qui le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux, tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est arrêtée par ce qu'un benêt l'a poussée, puis tu cherches le rayon crémerie où tu te les gèles, pour choisir parmi 12 marques le beurre qui devrait être fait à base de lait de la communauté. Et tu cherches la date limite.

Pour le lait tu dois choisir avec des vitamines, bio, allégé, très allégé, nourrissons, enfants, malades, ou mieux, en promo avec la date dessus et la composition.

Pour les oeufs tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout tu vérifies qu'aucun oeuf n'est fêlé ou cassé, et paf tu te mets plein de jaune sur le pantalon.

Tu fais la queue à la caisse puis la grosse dame devant a pris une promo qui n'a pas de code barre alors tu attends, et tu attends, puis toujours avec ce foutu caddie de merde tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie, tu ne le
retrouves pas car tu as oublié le n° de l'allée. Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri où là, tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de récupérer ton jeton, tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé. Cela fait une heure que tu es parti."


Discipline scolaire.19692009.jpg
     1969 :
"Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle
 deux autres.

     2009 :
Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père t'achète une moto et va casser la gueule au prof."


ou


"Franck et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.

     1969 :
Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.

     2009 :
L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire."

 


Evidemment c'est exagéré, mais pas tant que ça.

Je ne sais pas vous, mais je préfère le sourire du crémier ou de la crémière au caddie avec la feuille de laitue coincée comme dans le sketche de Roland Magdane.

C'est significatif quand même d'un vrai problème de société qui ne tourne pas bien rond.

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Humour
commenter cet article

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 15/04/2010 16:41



Bonjour Flèche,


Voilà une méthode comparative fort intéressante. Un parfait reflet de c'est qu'est devenue notre société. Quand j'ai emménagé dans ma rue, il y avait une crèmerie (ça fait 25 ans). Aujourd'hui,
il y a un kebab à la place et le salon de coiffure a été remplacé par un débit de boissons. Le quartier se transforme : les pas de porte se succèdent. Il y a de moins en moins d'épiceries et de
plus en plus de vitrines de godasses ou de fringues. Il reste tout de même le boulanger et la pharmacie à l'angle. Mais pour le reste, il y a de nouvelles banques (est-ce qu'on mange de la
fringue, de la chaussure,  de la banque ?) Quant aux surfaces, elles se disputent la place... dans la périphérie.


Bref, mon quartier n'a plus vraiment de visage humain. Je rêve de campagne...



fleche 20/04/2010 20:45



Eh oui, bien dommage cette disparition des commerces de proximité.


Mais on va y revenir et assez rapidement.



sylvie 13/04/2010 17:03



Bien vu… et merci pour le petit sourire que j'ai au bord des lèvres !



fleche 20/04/2010 20:46



De rien, je suis allée faire un peu le vide ces temps-ci.



sixtine 12/04/2010 10:55



Bonjour, Flèche,


C'est en effet très significatif de notre époque et de nos mentalités ...


Notre capacité à raisonner et analyser pour comprendre des situations données en a pris un fichu coup dans l'aile. Seuls quelques nostalgiques semblent vraiment le regretter ! Dommage !


Amitiés.



segolin 11/04/2010 11:35



Flèche ,les parodies continuent sur mon blog  ,en effet je me regale avec le duo improbable Italo-hongrois!


Amitiés languedociennes ,Don Marco segolin



plume de cib 09/04/2010 09:19



franchement, je ne trouve pas ça éxagéré ! Le comble, c'est que nous sommes responsables de cette dégradation. L'autre jour, je discutais avec mon boucher. Il jette un paquet de viande de boeuf
parce qu'elle commence à foncer. Or, la viande de boeuf est meilleure quand elle est "faite". Mais non, les gens ne veulent pas le comprendre. Ils n'achètent que dès que la viande est coupée et
mise en rayon. Voilà. Après on se plaint de la viande sous cellophane dans les hypermarchés. Mais c'est le client qui veut ça ! sous cellophane, la viande reste bien rouge !



fleche 09/04/2010 16:37



Le problème est que tu as raison Cib, ce n'est même pas exagéré pour les courses !