Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 13:21

André Gérin, député maire de Vénissieux, est à l'origine de la demande d'une commission d'enquête parlementaire sur le port de la burka.

M. Gérin a souligné dans une interview que l'on avait fermé les yeux depuis trop longtemps. Il met le doigt, je pense, sur un des problèmes de la société française menée par des politiques qui préfèrent laisser les situations pourrir plutôt que de régler les problèmes.

A titre personnel et peut-être parce que je suis femme et convaincue que la femme doit avoir les mêmes droits et devoirs que l'homme, la burka et autres accessoires qui cachent la femme me révoltent.

C'est un vrai problème que la condition des femmes musulmanes en France. L'islam, dans notre pays, dans les années 60/70 était modéré. Ce n'est plus le cas depuis bientôt 20 ans et l'intégrisme a fait du chemin.

Le souci de l'interdiction est que, quelque part, cette interdiction si elle intervient va condamner ces femmes qui portent burka ou niqab à rester enfermées. La conséquence de l'interdiction risque d'être bien plus grave pour ces femmes que le port d'un voile intégral.

Est-ce là où veulent en venir les parlementaires ? Je ne crois pas.

A laisser faire et à laisser les pratiques s'installer, les politiques qui nous gouvernent ont peut-être créé une situation bien épineuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires

EC 26/01/2010 22:52


Comme il est bien expliqué dans cet excellent article plein d'humour en lien, ce débat est un débat de polichinelle visant à détourner l'attention !

http://blogduglobe.info/?p=1824


ednath 24/06/2009 11:08

Pour faire l'avocat du diable, cela prouve que certaines ne sont pas aussi brimées par leur mari que la vox populi le dit... que c'est vrai qu'il y en a pour qui c'est un vrai choix...merci aussi pour la visite ;)

fleche 24/06/2009 13:14


Reste que ce n'est pas écrit dans le Coran, que ce dernier a été écrit bien tout comme la Bible et l'Evangile bien après la venue du Messie ou autre et que ces écrits ont été rédigés par des
hommes. Combien de femmes ont participé à ces retranscriptions ?


ednath 24/06/2009 09:25

En réponse à flèche... l'idée que la femme que le mari a enfermé sous la burka ose se rendre dans l'isoloir est assez surprenante... J'ai de la peine à imaginer qu'un tel homme accorde à sa femme le statut égalitaire de la citoyenneté.

fleche 24/06/2009 10:31


Ca doit être exceptionnel je vous l'accorde, mais ça peut arriver, pour la bonne raison que tenant souvent un bureau de vote, j'ai vu des femmes très "couvertes" venir voter.


Anne Wolff 23/06/2009 11:50

J'ai participé, il y a une vingtaine d'années, lorsque les associations (et les crédits pour les financer) florissaient à Bruxelles à une expérience fort intéressante d'intégration des femmes musulmanes d'un quartiers d'immigration massive. A travers des ateliers de théatre et d'artisanats qui respectaient les impératifs de leur religions, tout en les mettant en contact avec des femmes de toutes origines. Il fallait un moment avant que le dégel se produise mais ce qui venait était fort intéressant. Il ne faut pas oublier que ces femmes furent les petites filles dévoilées qui pouvait rigoler et vivre hors de cette soumission. Malheureusement l'expérience à du s'interrompre et cette association est devenue un banal relai de la formation officielle des chômeurs ce qui a mis fon à l'expérience. J'ai rencontré beaucoup d'humour et de perspicacité collective. Ces femmes ont souvent entre elles des relations beaucoup plus amicales et chaleureuses que des Européennnes contraintes à la rivalité en séduction par les règles implicites de leur culture. De cela aussi il y aurait des choses à dire.

fleche 23/06/2009 12:22


Nous sommes d'accord, sur ce commentaire.
Il y a une solidarité entre les femmes musulmanes que nous ne connaissons pas, de même pour l'éducation des enfants, les habitants du Nord de l'Afrique ont su rester des co-éducants ; à savoir que
lorsqu'ils voient un enfant faire une ânerie, ils l'arrêtent.

Reste qu'en France aujourd'hui, on assiste à l'enfermement de femmes soit intérieur soit extérieur et voilées  et qu'il n'est pas fait beaucoup de place pour l'expression de ces femmes.
Alors il est peut être salutaire que certain(e)s en parlent


Anne Wolff 22/06/2009 22:10

Chaque fois que je lis un article concernant le voile ou la burga, je suis choquée de voir tout ces porte-paroles qui parlent de démocratie sans comprendre que le début de la démocratie serait de donner aux femmes concernées la priorité pour s'exprimer à ce sujet. Comme si ces femmes d'office étaient considérées comme incapables de s'exprimer sur ce qui les concerne en premier, minorisées, incapabilisées. J'ai publier un texte d'Isabelle Stengers que j'aime beaucoup qui concerne la production d'intelligence collective. Pourquoi ne pas donner à ces femmes l'occasion de s'exprimer, leur donner la parole et leur permettre de créer une intelligence collective de leur expérience ? Parler pour elles ne fera jamais que contribuer à concrétiser leur éventuelle soumission.Anne

fleche 23/06/2009 11:34


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la dernière phrase de votre commentaire ; il faut bien lever le voile !
Beaucoup de ces femmes qui portent le voile intégral ne le font pas de gaïeté de coeur, elles le font beaucoup plus par soumission et contrainte que par choix. Alors aller jusqu'à en parler, je ne
suis pas sûre qu'elles le puissent vraiment autrement que sur Internet et dans l'isoloir des bureaux de vote.
C'est assez restreint comme expression, car peu de femmes qui portent la burka arrivent à s'exprimer à l'extérieur.