Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 15:17

Nous avons droit depuis quelques semaines à des informations relatant des violences dans des collèges ou lycées.

Je crois que plus précisément nous assistons à la mise en exergue de violences à l'école.

Je ne les nie pas, je dis simplement qu'elles sont montées en épingle pour servir le discours sécuritaire du président notamment.

D'ailleurs, la réaction n'a pas traîné, Xavier Darcos tel Zorro, est arrivé. Ses idées font même hésiter MAM c'est ici sur le Figaro et pour que ce journal en fasse l'écho, c'est peu dire si les idées de Xavier Darcos ne font pas l'unanimité au sein même du gouvernement. C'est
ici.

Les recteurs ne sont pas des officiers de police judiciaire et ne doivent pas le devenir, pas plus que les conseillers d'orientation ne doivent devenir des auxiliaires.
A confondre les rôles et les missions, le gouvernement sera une fois de plus à côté des problèmes.

Ca ressemble à s'y méprendre à des effets d'annonce.

Les violences à l'école ne datent pas d'hier, mais à force de laisser traîner et pourrir les situations, on en arrive à des cas extrêmes.

Ce n'est pas en supprimant du personnel dans les établissements scolaires que ces problèmes se résoudront.

Pour le moment c'est la réponse du gouvernement : supprimer du personnel et faire des économies.

Il faut évidemment faire des économies quand on voit l'état de la dette, mais peut-être pas sur le dos de l'éducation nationale, de la santé,
...

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires

sixtine 25/05/2009 13:24

Le métier de prof n'est pas simple face à une population en perte des repères traditionnels... Il faut prendre le problème par la racine, et ce n'est pas en supprimant des postes que l'on répondra aux vrais besoins !

beignetcaramel 25/05/2009 12:32

Tout cela pour appuyer la thème favori de Sarko: L'insécurité.Il y aurez moins de violence à l'école, si les profs n'était pas poursuivi à tort et à travers en justice. La discipline n'a jamais tué personne que je sache.

fleche 25/05/2009 13:04


Exactement, à condition quand même qu'elle soit toujours assortie du respect de l'enfant, et que les parents ne viennent pas troubler l'ordre des choses.


Homer 25/05/2009 10:34

J'allais commenter... exactement comme l'a écrit Dominique. Tout pareil !

walkmindz 24/05/2009 19:28


Quand la violence est une norme sociale et une garantie économique, la cour de récréation devient un crash test idéal.
De l’enfant roi à la délinquance juvénile, tout est une question de fiche d’imposition.
Quand il y a des claques qui se perdent et des procès qui se gagnent, la loi parle pour la connaissance.
Entre les ayants droit de Jules Ferry en perdition et la tentation de l’inspecteur Harry, les mineurs cotisent pour leur majorité.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/21/post-it-police-scolaire/

dominique 24/05/2009 17:41

oui, c'est étrange le nombre d'infos sur le sujet...ca tombe bien ....comme chaque fois qu'un projet de loi pointe le bout de son nez.... ou alors, nos journaleux cherchent tout ce qui passe en fais divers  pour "illustrer"

fleche 24/05/2009 18:20


Ils pourraient s'occuper à autre chose les journalistes.