Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 14:22

Les syndicats et les politiques sont surpris, il y a eu moins de monde dans les manifestations que les jours de mobilisation et de grève générale.

Ils s'attendaient à quoi ?

Je n'irai pas jusqu'à dire que les syndicats comme Nicolas Sarkozy sont déconnectés des salariés, mais ils ne sont quand même pas en lien direct.

Quel impact peuvent avoir les manifestations du 1er mai sur les politiques et le gouvernement ?

Il me semble bien plus important pour pouvoir peser sur le gouvernement et le parlement d'organiser manifestations et grèves pendant les périodes de travail et de pleine activité.

Par contre une journée par mois, laissez-moi rire doucement.

Je pense ne pas être la seule à sourire, les politiques de la majorité doivent bien se marrer de voir les grèves un jour dans le mois.
Ils rigoleraient moins si ces grèves se transformaient en grève générale à durée indéterminée.

Mais les syndicats ne semblent pas penser à l'effet que ça pourrait avoir.

Qu'est-ce qui les retient ?

Pourquoi sont-ils si éloignés des personnes qu'ils sont censés représenter ?

Que représentent-ils réellement aujourd'hui ?

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires

plumedecib 05/05/2009 10:06

Nan, comme le système est obsolète, les formes de contestations qui l'ont accompagné le sont également. Les syndicats sont obsolètes, tout cela, c'est de la vieille école. Nous avons aujourd'hui une économie mondiale, des dirigeants fantomes, nous ne pouvons continuer à l'ignorer. Si nous continuons à jouer petits bras, nous serons mis au tapis, nous ne savons même pas contre qui ni contre quoi nous battre, vous comprenez ?

fleche 05/05/2009 10:29


C'est multiforme, ce sont effectivement des entités que ces multi-nationales, il n'y a pas de prise dessus.
Il faut innover au niveau des formes de contestation.
Mais n'est-il pas déjà trop tard ?


sixtine 04/05/2009 12:55

Pourquoi, Flèche ? Ils ont vendu leur âme au diable qui la leur a achetée au prix coûtant, c'est- à-dire, presque rien...Même les militants s'interrogent !

dominique 04/05/2009 07:12

qu'est ce qui les retient oui...a la base on se le demande aussi...interférences politiques et syndicats...

segolin 04/05/2009 00:27

Il y a un ministre qui a dit cette parole sinistre ,le fait que cette manifestation ait attirée moins de monde "'c'est un plebiscite pour le gouvernement "Que faut-il qu'on nous fasse de plus pour qu'on pète les plombs! Avertissement ,si je vois un bus UMP , j'y creve les pneus......s'il pouvait se casser "Nicoleon  "ça nous ferait des vacances.....                                                                             Segolin

fleche 04/05/2009 07:13



Quelle idiotie !

Reste malgré tout que les syndicats n'ont plus la même influence auprès des salariés. Pourquoi ?



Nath 03/05/2009 19:43

Faire grève oui! Mais les salariés ne croient plus aux discours des dirigeants syndicalistes, ils ne collent à la réalité du travail.

fleche 03/05/2009 20:03


Non, il y a une rupture entre les salariés et les syndicats, et elle ne date pas d'hier. Simplement elle éclate au grand jour maintenant car les problèmes sont là.