Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 07:53

Au mois de décembre 2008, Nadine Morano et Valérie Létard ont présenté leur plan "Métiers de la Petite Enfance".

L'objectif est louable : développer les places d'accueil pour le jeune enfant.

Les chiffres annoncés et visés sont les suivants :
"80 000 à 100 000 places supplémentaires de garde chez les assistantes maternelles ;

50 000 nouvelles places dans les crèches collectives, qui accueillent aujourd'hui 328 000 enfants ;

20 000 à 25 000 places de crèches d'entreprises d'ici à 2012 ;

15 000 à 20 000 places mises en place dans des structures innovantes : micro-crèches, crèches hospitalières, jardins d'éveil, structures d'accueil souples et flexibles créées dans le cadre du plan Espoir banlieues."

J'ai quelques réticences face à ces structures "micro-crèches, jardins d'éveil et structures d'accueil souples et flexibles", il me semble qu'on est en train de développer un accueil Petite Enfance à deux vitesses ou à qualité variable; trop variable.
Quand une commune souhaite construire un établissement multi-accueil, elle se doit de respecter des normes par enfant, à savoir 12m2/enfant. Le gestionnaire a lui aussi des normes à respecter en terme d'encadrement des enfants par les adultes. Ce sont des gages de qualité qui me paraissent très importants. Pour reprendre les mots d'un élu local que je connais, ce ne sont pas des sacs de sable qui sont accueillis dans ces structures.

Mme Morano annonce par ailleurs 80 000 à 100 000 places supplémentaires de garde chez les assistantes maternelles. Mais où va-t-elle les trouver ? Le passage de l'agrément de 3 à 4 enfants m'a fait grincer des dents au moment de l'annonce. Ceci dit, toutes les assistantes maternelles ne vont pas demander une extension de leur agrément, et quelque part, heureusement. Par ailleurs, il y avait déjà des dérogations. Or celles-ci et c'est tant mieux, vont être maintenant strictement limitées. Où est l'augmentation ? Pas si sensible qu'annoncée ...

Mais il y a une mesure annoncée et qui je crois sera encouragée : ce sont les rassemblements d'assistantes maternelles (4 assistantes maternelles pourront se regrouper). Alors là on est dans le flou le plus artistique qui soit quant aux normes, aux lieux, à l'encadrement. Il semblerait qu'il n'y ait aucun référent technique de prévu.

Quant aux jardins d'éveil, encore une fois, ils sont prévus pour venir suppléer à l'école maternelle où l'état va désinvestir. Mais les jardins d'éveil ne seront pas un accueil gratuit, et qui accueillera ? dans quelles condition ? avec quels personnels ? Bien des questions sans réponse.

Par conséquent, ce qui va se développer s'éloigne beaucoup des normes qualitatives demandées aux communes et aux gestionnaires en matière d'accueil collectif.

Il est à noter également que les crèches d'entreprises vont être encouragées. Celles-ci sont majoritairement gérées par des organismes privés en plein essor pour certains ...

Enfin, le plan "Métiers de la Petite Enfance" fait référence au plan "Espoir Banlieues". Encore un plan.

Dans ce plan, sur le point "Des enfants gardés, des emplois créés" dans le paragraphe Méthode, au 5ème alinéa, il y a ceci :
"Inciter les familles à recourir à la garde d’enfants à domicile et les informer sur les mesures financières et fiscales existantes et nouvelles : recours au Chèque emploi services universel préfinancé, crédit d’impôt de 50% des sommes versées, ..."


On voit que les ministres, secrétaires d'état et leurs conseillers ne mettent pas beaucoup les pieds dans les banlieues.

Ce serait à mourir de rire si ce n'était pas si navrant.

A part y passer dans des voitures blindées, ils n'ont qu'une vague conscience de la vie menée par les populations des banlieues. Oser écrire ce qu'ils ont écrit dans ce paragraphe montre une profonde méconnaissance du terrain.

Si vous voulez allez voir, c'est


Fadela Amara a cautionné ce texte. Désespérant ...

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires

Christie 19/03/2009 10:30

J'ai travaillé pour la Petite enfance à Paris en en banlieue.Une chose est sûre, tant que l'on acceptera que la "débrouille" soit prioritaire, car c'est ce que l'on cherche, la garde d'efant va devenir une foire d'empoigne.Et j'ai peur pour nos petits.J'ai constaté et dénnoncé de la maltraitance en petite section de maternelle sur Paris..La seule chose que l'on a fait c'est me retirer de mon poste fixe (j'était vacataire) pour me faire "tourner". j'ai préféré partir...Parents, si vous saviez...!La même chose se passe dans les maisons de retraites..Des plans, des assos mais pas vraiment d'argent ni d'ambition politique au niveau de la formation, de la motivation, de l'organisation et du respect des aptitudes à travailler dans le domaine en question..Juste en apparence pour se donner bonne conscience!

elliryc 19/03/2009 00:01

Bonjour, le décret qui régit les structures Petite Enfance est en train d'être revu afin de favoriser les objectifs annoncés dans ces plans. Et là, même les crèches, les haltes-garderies ou les multi-accueils ne seront plus des lieux paisibles et d'accueil du jeune enfant. La diminution des taux d'encadrement, la possibilité de faire du surnombre passant de 10 à 20%, les absences du personnel (sûrement plus nombreuses avec de plus en plus de personnes proches du burn-out) pourraient faire accueillir, euh non, pardon, GARDER (!!!) 22 bébés à 3 personnes alors que pour le moment c'est 16.Pour les jardins d'éveil, le rapport des sénateurs Maurice et Papon met en avant les éducateurs de jeunes enfants comme personnel accompagnés de CAP Petite Enfance (qualification des ATSEM à l'école maternelle à l'heure actuelle). Un adulte pour 12 enfants âgés de 2 à 3 ans alors qu'en crèche c'est un pour 8 enfants actuellement.Avec l'exemple des assistantes maternelles que vous indiqué, nous voyons bien qu'il s'agit de prioriser la quantité au détriment de la qualité d'accueil. Je trouve cela inadmissible pour la Petite Enfance, les futurs citoyens de notre société. Comment peut-on miser de faire des économies en créant des places au rabais sur la petite enfance sachant que ce sont ces premières années qui sont essentielles pour la construction de l'adulte ensuite??J'espère qu'au-delà des professionnels qui commencent à s'organiser pour se mobiliser, les parents prendront conscience de cette réalité et demanderont plus de places (car il y en a besoin, c'est certain) de QUALITE pour leurs bébés

fleche 19/03/2009 07:13


Oui je sais cela. Ca fera peut-être l'objet d'un autre billet mais j'en ai déjà beaucoup écrits sur ce thème.
En fait on prépare, entre la Petite Enfance, la disparition programmée des écoles maternelles et des RASED, les EPEP pour ne parler que de ce que je connais, des générations de délinquants.


AMR 18/03/2009 17:39

Vendredi dernier, je suis retourné dans la crèche de Vénissieux où nous avions emmené Nadine Morano et Fadéla Amara. Je peux vous dire le bonheur de participer à une assemblée générale d'une telle crèche associative et le bonheur qu'ont les habitants de ces quartiers à participer à cette action collective.Et donc je vous confirme bien que ce sont les crèches associatives et parentales qui sont la seule réponse possible dans ces quartiers : les assistantes maternelles sont trop chers pour ces populations (elles sont au chômage à Vénissieux), les micro-crèches n'offrent pas assez de souplesse... La crèche "Arc-en-ciel" a 15 places et accueille 150 enfants au cours de l'année, parce que les parents s'organisent et quand il y a une famille qui a vraiment besoin d'un jour de garde, les autres parents laissent la place s'ils ont un autre moyen. Cette solidarité, cette souplesse sont uniques (la responsable technique est une vraie perle).Bref, Nadine Morano et Fadéla Amara n'ont pas bien compris, il va falloir retourner leur expliquer très clairement qu'elles font fausse route.

fleche 18/03/2009 18:20



Merci pour votre témoignage. Les crèches associatives et parentales valorisent les parents, et cette valorisation est très importante dans les banlieues, ça sort de la culture de
l'échec.
Il est clair que dans les banlieues, le taux de chômage est bien plus élevé qu'ailleurs. Mais nos secrétaires d'état n'ont pas tout saisi la 1ère fois ...
Les micro-crèches, les chèques emploi-service concernent beaucoup plus les professions libérales à revenus confortables.



Falconhill 18/03/2009 08:40

Il y a quelques temps, je ne me serai pas interressé à ce genre de texte, mais depuis que je m'occupe de petites enfances ^___^ (pétard, je suis près à avoir des gamins maintenant que je sais comment fonctionnent les creches et halte garderie)Sinon c'est sur que cela montre une méconnaissance de ce qui se passe en banlieue. Mais en banlieue, n'y a t'il pas aussi besoin d'une politique de petite enfance ?Bon mercredi à toi

fleche 18/03/2009 09:57


C'est évident qu'il y a besoin d'une politique petite enfance dans les banlieues, mais je ne crois pas que ce soit les chèques emploi service qui soient la réponse.
Ce sont plutôt les crèches qui seraient à développer, les points écoute/dialogue parents-enfants ...