Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 12:30
Entre découragement et absence,

je ne vais pas écrire sur le blog avant un moment.

A bientôt peut-être

Ne sais si je reviendrai.


Trop de doutes par rapport à l'intérêt de ma contribution.
Trop de doutes sur l'impact.


Besoin de recul

ajout de 20 h

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Etats d'âme
commenter cet article

commentaires

mycr 10/02/2009 01:03

Aïe j'arrive avec du retard.  Bloguer ça fait du bien d'abord à soi-même, quand on a envie de crier sa colère -ou sa joie- et que les quatre murs de sa maison sont trop étroits.  Savoir où porte la voix est une autre histoire.  Le vide?  Le petit groupe des cyber-amis.  Un groupe plus large pour certains blogs.  Quelque fois il y a un écho qui répond, et un commentaire ou un lien apparaît sur l'écran.  Un blog c'est la liberté.  Liberté déniée dans trop de pays.  Alors pour ceux qui ne peuvent pas bloguer, nous en Europe nous pouvons parler d'eux pour eux.  Flèche on aimera toujours te lire.

fleche 10/02/2009 10:54


Tu n'arrives pas trop tard Mycr, les annonces de N. Sarkozy, et les quelques jours de pause font que je prends conscience que le blog soulage ma colère et j'ai encore la liberté de le faire.
C'est au moins ça et tout ça.


plumedecib 07/02/2009 11:22

C'est un travail de longue haleine, Flèche. Se décourager maintenant, c'est entré dans le concept français qu'on essaie de combattre. Tout tout de suite, tout sans se faire mal, tout sans perdre de temps en temps. On ne peut juste avancer. Il y a des moments de doute, des moments de profonds désespoir. Ce n'est que chose normale. Voilà. Je ne crois pas que tu sois quelqu'un qui abandonne. On serre les rangs en attendant que tu reprennes ta place parmi nous.Et moi aussi, j'ai mon moment de spleen. Je viens d'écrire une gueulante ! BISE ! 

fleche 09/02/2009 16:12


Merci de vos messages. Le doute persiste, mais j'aime bien la bouteille à la mer (Le Sioux) et tous vos soutiens.

A bientôt mais pas de suite.


Le Sioux 06/02/2009 23:26

Un petit mot pour te dire que je n'ai aucun doute sur l'intêret de ta contribution, je sais le temps et l'investissement que cela représente.Personnellement, je crois à la théorie de la bouteille à la mer. C'est l'espoir du lien qui peut s'établir à tout moment entre des personnes qui ne se seraient jamais rencontrées!Une belle définition d'humanité, on en a tant besoin.Au plaisir de te lire très bientôt.

Falconhill 06/02/2009 13:51

Un truc quand même. Le blog, c'est abord pour se faire plaisir. Penser, imaginer, que notre prose changera le monde via notre blog, c'est se fourvoyer, se tromper, et au final passer à coté de quelque chose d'important, le plaisir.Plaisir d'écrire, de s'exprimer, d'échanger, de montrer ce qu'on aime (ou pas), de se confronter aux autres.Et comme dans tout plaisir, quand ce dernier devient douleur ou lassitude, il faut passer, momentanément, à autre chose.A bientôt.

christie 06/02/2009 09:37

J'ai moi-même, eu des gros moments de doutes. Je me suis éloignée mais je suis persuadée que toutes les contirbutions ont importante.Ce qu'on appelle la loi du nombre..Même si tu n'y mets qu'un seul mot..Une seule photo...ou publier un peu moins souivent..