Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 07:53

La guerre de 14-18, celle des poilus, celle chantée par Brassens a été déterminante dans l'évolution des femmes vers le travail.

Depuis un demi-siècle, celles-ci de plus en plus sortent de chez elles pour aller travailler à l'extérieur, celles-ci accèdent avec difficultés, mais elles y arrivent quand même parce qu'elles sont pugnaces, à des postes à responsabilité et même crime de lèse-majesté, aux postes de responsables politiques.

Seulement, il  y a un hiatus. Sous le discours apparemment ouvert de M. Sarkozy envers le statut des femmes en politique et dans le monde du travail, les mesures prises par ce gouvernement et ceux menés par Jacques Chirac vont exactement dans le sens contraire des déclarations politiquement correctes. 


Je fais écho par le billet d'aujourd'hui au billet que j'ai posté jeudi et au commentaire de AMR sur mon billet d'hier.

Renvoyer gente féminine dans ses foyers a, il faut le reconnaître, beaucoup d'avantages :
- plus isolée, la femme contestera moins, car avouez Mesdames que nous sommes un peu les empêcheuses de tourner en rond, souvent !
- les statistiques du chômage ne s'en porteront que mieux, c'est évident !
- les hommes au travail pourront ainsi se retrouver entre eux, ça leur manquait !

Ce n'est pas malheureusement un scénario castastrophe et la crise aidant, la France pays des droits de l'homme, enfin elle l'était, n'offrira bientôt plus aux femmes le droit au travail ou alors il faudra être super qualifiée et montrer ses compétences et ses capacités encore plus qu'aujourd'hui.

Je pense d'ailleurs que la crise sera mise en avant pour annoncer une mesure dans un ou deux ans qui apparaîtra comme une mesure "progressiste" mais qui sera en fait une reculade de soixante ans. Je veux parler de la scolarisation
obligatoire à 5 ans. (voir l'article d'hier.)

Je hurle en pensée aux mesures du gouvernement qui sont prises en sous-marin. Tout est fait pour que la femme retourne chez elle. C'est une vue politique à court terme, qui sera désastreuse dans à peine une génération où nous verrons augmenter l'illétrisme, la délinquance, la pauvreté ...

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires

cib 17/01/2009 16:07

Oh, j"ai cru que tu nous annonçais une bonne nouvelle Flèche ! Bon, je crois que le sujet est vaste et ne peut donc se liquider en deux, trois phrases.Je dirais simplement qu'en prenant le problème dans ce sens, on risque de dévaloriser davantage le travail à la maison. Je parle bien de "travail". c'est un travail à plein temps qui, avant pouvait passer pour de l'exclavage dans la mesure où les femmes n'avaient pas le choix.Pour moi, la solution ne peut être radicale. Certaines femmes éprouvent le besoin de travailler, voire de faire un travail qui demande un effort physique masculin. D'autres ont la tête bien faite et aspire à des postes à responsabilités. D'autres ont la tête dans les nuages et préfèrent les voies artistiques. D'autres se sentent mieux devant "les fourneaux". L'avancée est donc dans le choix qu'on les femmes aujourd'hui de disposer de leur vie contrairement à avant où elles entraient dans les ordres ou dans le mariage.Je suis pour la plus grande liberté de chacun et chacune. L'important est que nous nous sentions bien dans notre peau où que nous soyons et que si nous avons fondé une famille celle-ci ne soit pas maltraitée....

fleche 17/01/2009 16:16


J'attendais un commentaire Cib pour pouvoir rebondir.
Le souci, vois-tu, c'est qu'avec les mesures prises, CE CHOIX que tu préconises si justement et avec lequel je suis complètement d'accord, bien des femmes ne l'auront plus, car le salaire des
femmes est souvent le salaire d'appoint, et s'il y en a un à sacrifier, ce sera celui-là.

Mon propos n'était pas de dire qu'il faut que les femmes sortent de chez elles pour aller travailler. Travailler chez soi n'est pas une sinécure ! Et encore une fois si le choix existe tant
mieux.

Mon propos est essentiellement d'alerter sur les mesures qui sont prises et qui vont mener à l'absence de choix.