Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fleche
  • Le blog de fleche
  • : Quelques réflexions ou observations que j'aimerai partager avec vous sur l'actualité, la société, la politique. "La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie." Lao Tseu
  • Contact

Photographies

Les photographies mises sur ce blog sont soit les miennes soit mises en ligne à partir de Flickr. Si vous découvrez une  photographie qui ne serait pas libre merci de m'en informer je la retirerai immédiatement.

Recherche

Un peu plus sur Flèche

La tête encore dans
les nuages                                       








Et yeux tournés
vers la  terre
pour y regarder la nature souvent si belle












rose tassin cmp








Archives

Black Out

HADOPI - Le Net en France : black-out
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:05

Je vais revenir encore aujourd'hui, sur le thème de la Petite Enfance, thème qui m'est cher à la fois par goût et par mon mandat de petite élue locale, qui contient ce thème. J'ai souhaité orienter sans cesse sur ma petite localité, ce secteur d'activités vers une amélioration de la qualité, et  quand je vois ce qui se passe aujourd'hui,  je ne peux donc être que révoltée.

Avec l'aide des spécialistes  tels que Françoise Dolto et autres pédiatres et pédo-psychiatres de France et d'ailleurs tel T. B. Brazelton,  notre pays avait réellement réussi à évoluer et à considérer "le petit d'homme" pour employer les mots de Mme Dolto, bien comme un homme ou une femme en devenir et non comme un enfant qui doit obéïr sans comprendre.

Aujourd'hui que se passe-t-il ?

- l'école maternelle est en grand danger puisque vouée à disparition à plus ou moins court terme.

- les jardins d'éveil vont se développer : là encore, sous l'apparence d'une "mesure de progrès", il s'avère que l'on recule irrémédiablement.  
Un retour en arrière d'une soixantaine d'années, ce n'est pas rien.
A la place des petites sections de maternelle, des jardins d'éveil ouvriront, dans les locaux des écoles maternelles, dans quelles conditions, ce n'est pas précisé.
MAIS cet accueil n'étant plus à la charge de l'état parce qu'au passage l'état en aura profité pour effectuer un transfert de charges, l'accueil des enfants de 2/3/4 ans sera complètement à la charge des communes, personnel compris.

Ainsi on passera d'un mode d'accueil collectif gratuit à un mode d'accueil collectif payant. Et seront laissées sur la touche, les familles qui n'auront pas les moyens de mettre leurs enfants au jardin d'enfants, et donc ne pourront plus travailler pour l'un des deux parents.

-  les crèches sont saturées :
DONC on ouvre des micro-crèches où les conditions d'accueil ont été revues à la baisse (moins de m2 par enfant, un appartement suffit ...), les critères pour les locaux et le personnel sont plus faciles à atteindre. Est-ce pour autant une bonne mesure ? On peut se poser la question.  Pourquoi deux poids, deux mesures en matière d'accueil collectif.

DONC
pour que la différence ne soit pas trop énorme entre micro-crèche et établissement d'accueil du jeune enfant (EAJE), on se dirige vers plusieurs EAJE administrés par une seule personne, à savoir un directeur administratif ! Là on se dirige vers une politique de gestionnaire.
Il faut noter que l'appellation Etablissement d'Accueil du Jeune Enfant sous ce gouvernement a évolué vers : Etablissement d'accueil d'enfants de moins de 6 ans ! Rien n'étant le fait du hasard sous la conduite de M. Sarkozy, cette différence dans la dénomination est lourde de sens.

DONC on augmente l'agrément des assistantes maternelles en passant de 3 enfants de moins de trois ans accueillis au maximum à 4.

Belle avancée que celle-là !

Et puis il y a toutes les conséquences de ces mesures en matière d'éducation, d'éveil. Une assistante maternelle seule chez elle ne peut pas sérieusement  s'occuper de quatre petits enfants en même temps. Imaginez deux bébés et deux avec quelques mois de plus, qui apprennent à marcher. Ceux qui apprennent à marcher vont vite se retrouver dans le parc  dans le meilleur des cas !

En matière de qualité, le gouvernement actuel ne fait que détruire des années de travail.

On peut se positionner pour ou contre l'éveil des jeunes enfants qui est fait dans les écoles maternelles d'aujourd'hui. Et pourtant, cette approche sociale, culturelle, linguistique, sportive, avec des personnels formés, croyez-vous que nous trouverons cette approche avec les nounous et les éducateurs de jeunes enfants ?

Ce sont des professionnels eux aussi et il n'est pas de mon propos de les dénigrer. Ils connaissent bien leur métier et sont souvent de très bons professionnels, je veux dire seulement que ce n'est pas LE MEME METIER, car la petite enfance a un côté sanitaire important que les Educateurs de Jeunes Enfants connaissent bien ainsi que les assistantes maternelles.
Mais après deux ans et demi/trois ans, l'enfant est prêt pour aborder d'autres aspects de la vie à savoir le comportement social, le respect de consignes, le développement du langage de façon plus construite, la découverte de l'écrit.
Ce n'est pas le METIER des éducateurs de jeunes enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by fleche - dans Questions
commenter cet article

commentaires

AMR 17/01/2009 00:58

Voilà une analyse très juste et pleine de bon sens. Pour avoir participé à la conférence de la famille en 2003, nous avions déjà senti cette approche et avions résisté à la dérèglementation de la profession de la petite enfance, qui était déjà proposée par le MEDEF, car il voulait investir le secteur de la petite enfance avec des crèches privées. Les associations telles que celle que je présidai et la CNAF ont imposé de ne pas toucher au décret d'août 2000. Mais Sarkozy a depuis manigancé pour détourner ce décret par la création des micro-crèches avec 3 assistantes maternelles et maintenant les assistantes maternelles qui peuvent accueillir 4 enfants. Faites le calcul : une micro-crèche peut accueillir 12 enfants, dans un espace restreint, alors qu'une crèche parentale peut allerseulement  jusqu'à 20 enfants avec une surface de l'ordre de 10 m² par enfant, avec des éducatrices de jeunes enfants et des auxiliaires de puériculture. La différence de coût est nettement en faveur des micro-crèches si l'on s'en arrête à l'aspect financier, sans prendre en compte la qualité d'accueil, la formation des accueillants...Parallèlement à cela, conscients que les EJE ne vont plus trouver de boulot, puisque les crèches, qui coûtent trop cher à la société (ces sales gosses qui font dans leur couche), vont disparaître peu à peu, il faut les replacer dans les jardins d'éveils. Et pour appurer le personnel trop coûteux de l'éducation nationale, les instituteurs de maternelle iront remplacer les départs à la retraite de leurs collègues de l'école élémentaire. Le tour est joué : on appure le personnel de l'éducation nationale, on supprime le coût lié à l'école maternelle, on soulage les finances des communes en leur permettant un accueil de la petite enfance bon marché (mais de mauvaise qualité : on s'en fiche, on ne sera plus président quand ils deviendront des délinquants et puis on les aura détecté avant) et on remplit le vide en créant des jardins d'éveil pour les plus fortunés. Pour les autres, les femmes resteront à la maison (cela fera moins de chomage). Un plan bien construit, très cohérent, mais pas très vendable, ce qui fait qu'il n'est pas présenté comme cela, bien évidemment.

fleche 17/01/2009 07:33


Il est clair que c'est le retour de la femme au foyer l'objectif visé par ces mesures dignes d'une droite qui se situe à l'extrême.

Les jardins d'éveil ne pourront pas être gratuits. Ca condamnera donc les familles peu aisées à vivre dans une précarité financière encore plus grande.